Portrait de commerçante : Christine Guiochon, Copy Plus Reliure

Elle s’était donné dix-huit ans. Le 2 avril prochain, cela fera vingt-sept ans que Christine Guiochon est installée en centre-ville. Bien ancrée dans le paysage commercial mâconnais. Avec toujours le même enthousiasme pour un métier, un savoir-faire aussi rare que passionnant… qui a pris racine au 70 de la rue Philibert Laguiche, avant de se développer au 61 de la même rue puis, il y a cinq ans, au 38, rue Saint-Vincent.

Cette belle histoire commence pourtant loin du centre-ville de Mâcon. Fin 80-début 90, Christine travaille pendant dix ans à la CAF. C’est là qu’elle rencontre son mari. Elle gère le service standard, courriers et photocopies, entre autres. Lui est responsable de l’imprimerie. « J’avais un peu la bougeotte et j’aimais - j’aime toujours d’ailleurs - découvrir des choses différentes, explique-t-elle. J’ai eu la chance de passer par plusieurs services et d’être formée partout. Alors, on s’est dit pourquoi ne pas créer ensemble notre commerce. C’était en plus l’âge d’or de la copie ! » Christine ne prend pas vraiment de risque puisqu’elle profite d’un congé pour création d’entreprise renouvelable vingt quatre mois pour se lancer dans ce challenge. Source : Mâcon Tendance





































De l’âge d’or de la copie à la reliure

Avec son mari, elle cherche le local idéal pour ce nouveau projet. Ce sera à Mâcon, rue Philibert-Laguiche (désormais horlogerie Chazelle). Avec eux un copieur couleur, un autre noir et blanc deux machines analogiques en libre service et un massicot (encore utilisé aujourd’hui). « On a démarré sans micro, même si deux mois après l’ordinateur est arrivé ! C’était aussi le début de la copie couleur ».

S’ils n’étaient pas les seuls sur la place mâconnaise, au fil des années, Copy Plus s’est fait un nom et a su se développer, comptant même jusqu’à trois salariés. « On a en effet diversifié nos activités. Nous avons même été les premiers à faire de l’impressions sur t-shirt à Mâcon. En 1998, lors de notre déménagement dans les locaux plus vastes, situés en face (aujourd’hui Sylvie Thiriez), j’ai commencé à développer davantage mon côté créatif avec, par exemple, des impressions personnalisées sur des coussins, des magnums, des faire-part, des invitations, des menus… »

Bientôt, la reprographie commence à s’essouffler et une autre activité attise la curiosité de Christine : la reliure. « J’ai d’abord pris des cours à la MJC Héritan, avant de suivre une formation comme apprenti. J’ai reçu à cette époque de très bons conseils d’une famille de relieurs depuis trois générations à Verzé. Mais comme tout autre métier manuel, il faut s’entraîner et pratiquer pour continuer à apprendre et découvrir de nouvelles choses. » Depuis 2007, cette passionnée de bouquins et de lecture travaille pour les collectivités et bibliophiles et « s’éclate pour eux » !

Bientôt maître artisan ?

Artisan d’art depuis 2012, elle a réalisé, entre autres, de la reliure sur une bible du XVIIIe siècle, un livre ancien sur Saint-François d’Assise, un ouvrage sur la pêche avec un dos… en cuir de carpe ! « J’ai aussi fait de la reliure japonaise, de la broderie. J’aime travailler le cuir et découvrir d’autres matières à travailler comme le bitume, la toile… Au delà de la créativité, il faut être curieuse et patiente. Et je suis très tatillonne j’aime le travail bien fait et la qualité que ce soit pour une copie ou pour une reliure », explique celle qui s’est fixée un objectif : décrocher son diplôme de maître artisan pour terminer sa carrière sur cette note.

Mais avant cela, Christine entend bien continuer comme elle l’a toujours fait : avec passion, enthousiasme et son éternel franc-parler ! Avec le bénévolat dans l’âme aussi. Secrétaire de Mâcon Tendance depuis plus de quinze ans (déjà au temps de Mac ville), elle a rejoint l’association pour apporter quelque chose au centre-ville « plus on est, mieux c’est ! C’est toujours important de se serrer les coudes, d’échanger avec les autres et de savoir travailler intelligemment. Pour le bien de tous, commerçants et clients. » Des clients fidèles depuis le début pour certains : « J’en ai même aujourd’hui dont j’ai fait le faire part de naissance il y a vingt ans ! » Parce que Christine ne fait pas que les couvertures de livre, elle participe aussi à écrire de belles histoires…


Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents